Le système de santé Le système médical français est réputé pour être l'un des meilleurs du monde.

Il existe en France des services médicaux pour étudiants, notamment en matière de médecine préventive.

La sécurité sociale étudiante et les mutuelles

La protection médicale française, assurée par la Sécurité sociale, est de très bonne qualité : elle permet d'obtenir le remboursement d'une partie des frais médicaux pour une cotisation étudiante de base de 207 euros en 2012. Cette adhésion se fait dans l’établissement d’enseignement au moment de l’inscription administrative. Elle est obligatoire pour les étudiants non européens.

A votre inscription, vous devrez également vous acquitter des frais de médecine préventive de 5 euros.

La Sécurité sociale rembourse en moyenne 60% des dépenses de maladie. A côté de ce système obligatoire, des mutuelles étudiantes permettent, à partir de 110 euros, de compléter cette couverture jusqu'à la gratuité complète des soins.

Les mutuelle étudiantes sont :

  • La LMDE (La Mutuelle des Étudiants): Mutuelle étudiante nationale
  • Les mutuelles régionales:
    -  MEP en PACA et Languedoc-Roussillon.
    - MGEL: en Lorraine, Champagne-Ardenne et Alsace.
    - SMEBA en Bretagne et Pays-de-la Loire.
    - SMECO en région Centre et Poitou-Charente.
    - SMENO en Normandie, Picardie et Nord-Pas de Calais.
    - SMEREB en Bourgogne et Franche-Comté.
    - SMEREP en Île-de-France.
    - SMERRA en Rhône-Alpes et Auvergne.
    - VITTAVI en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Outre-Mer.

Pour bénéficier de la Sécurité sociale "étudiante", les étudiants doivent être âgés de moins de 28 ans et être inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur agréé pendant au moins 4 mois.

Les étudiants bénéficient, à compter de la date à laquelle les conditions ci-dessus ne sont plus remplies, notamment après dépassement de l'âge limite de 28 ans ou à la sortie d'un cursus d'études avant d'occuper un premier emploi, du maintien de leur droit aux prestations de l'assurance maladie, maternité pendant une période maximale de quatre ans.
La demande de maintien des droits doit être formulée par l'étudiant auprès de la Caisse primaire d'assurance maladie (C.P.A.M.) dont relève son domicile.

Pour tous les autres étudiants (durée d’études de moins de 4 mois, étudiants dans un établissement non agréé), une assurance maladie personnelle volontaire doit être souscrite auprès d’une compagnie d’assurance privée. En France, le montant d'une telle assurance est compris entre 150 et 550 euros par an.

Les étudiants âgés de plus de 28 ans bénéficient sous certaines conditions de la Couverture Médicale Universelle (CMU) et acquittent alors une cotisation annuelle particulière.

Il est possible de souscrire une complémentaire santé pour  couvrir les frais non pris en charge par la sécurité sociale. Les tarifs proposés pour une complémentaire santé sont souvent très attractifs. La complémentaire n’est pas obligatoire.