Il existe en France 73 universités et établissements assimilés. Elles sont de statut public et sont financées par l’État qui habilite selon une procédure très stricte les diplômes nationaux qu’elles délivrent.

Les Universités délivrent des diplômes nationaux (Licence, Master, Doctorat) qui ont la même valeur académique, quel que soit le lieu, et des diplômes d’université

C'est ce qui permet d'offrir un excellent niveau de formation pour un coût annuel particulièrement abordable et relativement homogène sur l'ensemble du territoire. Les universités enseignent l'ensemble des disciplines.

Les universités accueillent 219 939 étudiants étrangers (73,6 % du total)


Les universités regroupent des facultés, des Instituts universitaires de technologie (IUT), les IAE et certaines écoles d'ingénieurs. 
Les licences, les DUT, les diplômes d'université et les licences pro sont des diplômes qui sont exclusivement délivrés par les universités. Les universités proposent également des Masters, des doctorats, des diplômes d'ingénieurs.

La plupart des universités ont un fort rayonnement sur le territoire dans lequel elles sont installées. Elles entretiennent des liens importants avec les collectivités territoriales et les entreprises.

Chaque université signe de nombreuses conventions de partenariats avec des établissements étrangers pour l'échange d'étudiants et des travaux de recherches communs.

La quasi-totalité des universités sont connectées à Campus France. Pour y candidater, vous devez suivre les différentes étapes de la procédure tout en veillant à compléter les démarches qui pourraient être demandées par certains établissements (dossiers à envoyer, entretiens à passer etc.).

La plupart des universités possèdent des sites de formation délocalisés, qui peuvent se situer à une certaine distance du campus principal, voire dans d'autres villes. Il s'agit généralement d'Institut Universitaires de Technologies. 
De plus, il existe des universités dans les territoires d'Outre-Mer, bien loin de la métropole. 


Référez-vous à la carte ci-dessous afin de vérifier la localisation de l’université envisagée avant de procéder à une candidature !

 

L'acteur essentiel de la recherche en France


Les universités sont le lieu où se développe l'essentiel de la recherche publique en France : le niveau d'enseignement y est partout reconnu comme très élevé. Les récents Prix Nobel scientifiques français ont par exemple été attribués à des universitaires.
Les étudiants, qui envisagent une poursuite d'étude en doctorat, doivent, donc privilégier des formations universitaires dans leur projet d'étude. 

La formation doctorale :

En 2013-2014, il y avait en France 67 000 doctorants dont 25 000 doctorants étrangers soit 42% du total des doctorants.

Le doctorat se prépare dans une École Doctorale (ED). Ces dernières fédèrent des Equipes de Recherche et d’Accueil d’un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur autour de thématiques scientifiques. Elles organisent et supervisent la formation doctorale. La demande d’inscription s’effectue directement auprès de l’Ecole doctorale.

Le Doctorat s’effectue sous la supervision d’un ou de deux directeurs de thèse. Le cursus est axé sur les travaux de recherche en laboratoire, centre de recherche etc. Cela signifie qu’il y a très peu de cours. Le Doctorat consiste en l’écriture d’une thèse qui permettra de valider ce diplôme et que l’étudiant défendra lors d’une soutenance devant différents professeurs enseignants/chercheurs et/ou professionnels.

La durée d’un doctorat est officiellement de trois ans mais il est possible, avec dérogation et selon les disciplines, de prendre jusqu’à six années.

Il existe différents types de financement du doctorat. Ce financement est un prérequis pour la majorité des doctorats en France. Il doit couvrir les trois années de la formation doctorale et doit ainsi permettre au doctorant de se consacrer uniquement à sa recherche.

Types de financement :

ü  Contrat doctoral

ü  Contrat d’organismes de recherche

ü  Contrat CIFRE

ü  Programmes de mobilité des gouvernements étrangers

 

La professionnalisation des études universitaires


Les cursus proposés par les universités sont chaque année davantage ouverts aux échanges avec le monde professionnel. L'accomplissement de stages en cours d'études universitaires est désormais fréquent, et cela concerne environ 30 % des étudiants (60% pour les élèves de Master 2).

Les universités se sont toutes dotées d'un référent stage et disposent d'un bureau d'aide à l'insertion professionnelle chargé en particulier de diffuser aux étudiants une offre de stages et d'emplois variés et de les assister dans leur démarche.

Depuis 2007, l'insertion professionnelle est une des missions des universités. Les universités sont responsables et sont évaluées sur leurs capacités à apporter une insertion professionnelle à leurs étudiants.

Les étudiants étrangers ont librement accès aux stages, au même titre que les étudiants français. En revanche, le titre de séjour étudiant ne permet pas les poursuites d'étude dans des formations en apprentissage ou en contrat de professionnalisation qui procurent un statut de salarié.

En France, le montant des droits de scolarité - pour une année universitaire - dans les universités publiques sont fixés par l’État. En 2015-2016, ce montant a été arrêté à :
- 184 euros en Licence (DUT, Licence, Licence Professionnelle)
- 256 euros en Master,

- 391 euros en Doctorat.
- 610 euros pour les
étudiants en Ecoles dingénieur
Ces chiffres sont identiques pour les étudiants de nationalité
française et pour les étudiants étrangers. La majorité du coût global des formations est, donc, pris en charge par l'Etat français.